La vitamine C permet-elle vraiment de guérir le rhume ?

La vitamine C (ou acide L-ascorbique) est une vitamine hydrosoluble essentielle pour l’organisme, souvent indiquée pour soigner le rhume ou l’état grippal. Mais est-ce vraiment le cas ?

D’où vient le rhume?

Le rhume correspond à une infection des voies respiratoires supérieures (voies nasales et la gorge). Près d’une centaine de virus peuvent occasionner le rhume.

La principale famille de virus impliqués sont les “rhinovirus” ou “virus des fosses nasales”. Le rhume est une affection faiblement contagieuse mais qui pourtant touche la plupart des gens en moyenne 2 à 3 fois par an.

En effet, les rhinovirus peuvent subsister plusieurs heures en dehors du corps et peuvent donc facilement entrer en contact avec les voies nasales. Contrairement aux idées reçues, la diffusion du rhume n’est pas directement corrélée à la baisse de la température. En fait, c’est la tendance accrue à fréquenter des lieux clos en hiver – et donc plus concentrés en individus – qui justifie davantage la propagation du virus.

Quelle est l’action de la vitamine C sur le rhume ?

La vitamine C est traditionnellement prescrite en complément d’un traitement contre le rhume ou la grippe. Mais quel rôle joue réellement la vitamine C dans la lutte de l’organisme contre ce type d’infection ?

Des études1, 2 indiquent qu’en réalité la vitamine C ne joue que faiblement sur le risque d’être infecté par le rhume. Par contre, une cure de vitamine C contribuerait à diminuer la durée de l’infection (de l’ordre de 1 à 1,5 jours).

Si la complémentation intervient alors que l’affection est déjà déclarée, la vitamine C n’aura que peu d’effet. En revanche, dans le cadre d’une activité physique régulière (notamment en extérieur), un apport en vitamine C peut contribuer à notablement réduire l’incidence du rhume.

Conclusion

Même si la vitamine C ne peut pas prévenir le rhume ou l’état grippal, il ne faut pas pour autant la négliger : elle aide à réduire la durée de ces infections !

Une alimentation équilibrée et riche en vitamine C ainsi que la prise de compléments alimentaires est donc bénéfique pour l’organisme, notamment lors des changements de saison.

1. Anderson TW. Vitamin C and the common cold. J Med Soc N J 1979;76:765-6

2. Douglas RM, Chalker EB, Treacy B. Vitamin C for preventing and treating the common cold. Cochrane Database Syst Rev 2000;(2):CD000980.