La vitamine C, on en parle ! Découverte du livre « Le corps humain et son pouvoir d’autoguérison »

Présentation du livre d’Yves Cassard – « Le corps humain et son pouvoir d’autoguérison »

L’acide ascorbique et ses vertus sont à l’origine d’une importante littérature scientifique. Cela atteste de sa place prépondérante dans la grande famille des vitamines.

Il est des ouvrages qui font office de référence en naturopathie. C’est incontestablement le cas de la quatrième édition du livre de Yves Cassard « Le corps humain et son pouvoir d’autoguérison », disponible sur Amazon, dans lequel notre site est mentionné. Dans cet ouvrage, Yves Cassard, naturopathe de renom, nous éclaire sur de nombreux thèmes chers à la naturopathie moderne.

Parmi les sujets abordés dans cet ouvrage très complet est évoquée l’action de la vitamine C sur l’organisme. Nutrivita est honoré de pouvoir proposer des produits en accord avec les recommandations d’Yves Cassard.

Découvrez sans plus tarder quelques extraits de cette nouvelle édition !

Extraits de l’ouvrage

La vitamine C dans l’organisme

La Vitamine C ou acide L-ascorbique, est classée substance non toxique par la FDA aux Etats-Unis. Dans l’organisme, elle se trouve principalement dans les globules blancs car ceux-ci servent de moyen de transport à la vitamine C. Nous la trouvons également dans le cristallin de l’œil, les glandes surrénales, le cerveau, les parois des vaisseaux sanguins, les gencives, le corps jaune des ovaires, le pancréas, le foie et l’hypophyse.

Les bienfaits de la vitamine C

La vitamine C est un micronutriment essentiel pour les humains, avec des fonctions liées à sa capacité à donner des électrons. La vitamine C contribue à la défense immunitaire en soutenant diverses fonctions cellulaires du système immunitaire inné et adaptatif. Le traitement des infections établies nécessite des doses significativement plus élevées (en grammes) de la vitamine pour compenser l’augmentation de la réponse inflammatoire et de la demande métabolique.

La meilleure forme de vitamine C est celle obtenue par fermentation à partir de sucres et ses réactions produisent de l’acide ascorbique naturel.

Par ailleurs, du fait de son pH bas, la prise de vitamine C compense la carence en acide chlorhydrique, apportant ainsi une meilleure digestion. Dans le tube digestif, elle sert aussi à détruire les bactéries nuisibles et elle prévient la formation des nitrosamines potentiellement cancérigènes.

La vitamine C favorise la synthèse et l’activité de l’interféron, ce qui empêche la pénétration des virus dans la cellule.

La vitamine C et son action sur le cerveau

Le cerveau contient jusqu’à 10 fois plus de vitamine C que le plasma et elle se trouve principalement à l’intérieur des neurones. Le cerveau maintient donc toujours un haut taux d’acide ascorbique même en cas de carence dans le reste de l’organisme.

La vitamine C est dominante dans la formation des hormones et des neurotransmetteurs cérébraux. Les premiers signes d’une carence en vitamine C sont la confusion et la dépression.

L’action de la vitamine C sur les métaux lourds

Nous stockons dans nos tissus des métaux lourds toxiques, des produits chimiques et il faut savoir que la vitamine C a la propriété de rendre en sels solubles ces poisons permettant ainsi leur élimination par les voies naturelles.

Comment doser la vitamine C ?

Une demi à une cuillère à café dans un verre d’eau pendant les 3 repas. Toujours commencer par des doses homéopathiques et augmenter progressivement au fil des semaines selon la tolérance de l’intestin.

Contre-indication de l’utilisation de vitamine C

L’utilisation de la vitamine C est à déconseiller chez les patients ayant une surcharge en fer et plus particulièrement dans l’hémochromatose car elle augmente l’absorption du fer.

Pour en savoir plus sur les travaux d’Yves Cassard, nous vous encourageons à acquérir ses ouvrages sur Amazon, en cliquant sur le bouton ci-dessous.