Quelles sont les vitamines prénatales les plus importantes pour une grossesse en bonne santé ?

La phase prénatale correspond à l’ensemble des processus qui ont lieu de la fécondation jusqu’à la naissance du bébé. Pendant cette période, des changements s’opèrent à tous les niveaux dans le corps, tels que l’augmentation du volume sanguin total, la diminution de la pression artérielle, l’augmentation du volume de la poitrine et de l’utérus, entre autres.

Pour s’adapter à tous ces changements, et pour le bon déroulement de la grossesse, les besoins en vitamines de l’organisme ont tendance à augmenter. Et oui, la croissance du nouvel être mobilise davantage de ressources !

Mais cet apport en vitamines, que nous obtenons naturellement par l’alimentation, est souvent insuffisant. La prescription de vitamines prénatales pour compléter les apports alimentaires est donc assez fréquente.

Les vitamines essentielles pendant la grossesse

Toutes les vitamines sont importantes, c’est un fait. Chacune remplit des fonctions spécifiques qui permettent au corps de fonctionner. Mais pendant la grossesse, certaines ont une importance particulière rendant leur consommation indispensable.

1. Acide folique ou vitamine B9

C’est l’une des vitamines les plus importantes, car elle intervient dans la formation du tube neural (structure en forme de tube à partir de laquelle tout le système nerveux est généré). Une consommation insuffisante d’acide folique peut provoquer l’apparition de défauts au niveau du tube neural : spina bifida, anencéphalie ou encéphalocèle.

L’idéal est de commencer à se supplémenter trois mois avant la conception du bébé car le tube neural se forme au cours du premier mois de grossesse. Commencer sa cure quelques temps avant la grossesse permet ainsi de réduire tout risque d’un quelconque déficit en acide folique au début de la grossesse. Et donc de favoriser le bon développement du tube neural du bébé.

L’acide folique est également impliqué dans la formation des globules rouges ; une consommation insuffisante augmente alors le risque d’anémie.

En somme, une double action qui explique le rôle capital de cette vitamine !

2. Vitamine D et calcium

Lors du développement du fœtus, les besoins en calcium – indispensable pour les os et les dents – augmentent. Une cure de ce minéral essentiel à la femme enceinte est donc souvent préconisée. En complément, il est conseillé d’y associer la vitamine D (ou calciférol), qui favorise l’absorption du calcium.

Des études ont également permis de mettre en avant un autre bénéfice de la prise de calcium pendant la grossesse : la réduction du risque de pré-éclampsie. Il s’agit d’une maladie qui se caractérise par de l’hypertension artérielle et qui peut, s’il elle n’est pas traitée à temps, donner lieu à certaines complications : accouchement prématuré, éclampsie, syndrome HELLP…

3. Fer

Le fer est un minéral indispensable à la formation de globules rouges et de l’hémoglobine dans l’organisme. Il est d’une importance vitale lors de la grossesse, à la fois pour la femme enceinte que pour le bébé.

Pour la femme enceinte : lors de la grossesse, le volume sanguin total augmente. Les besoins en fer de l’organisme augmentent donc en conséquence. Des besoins en fer non comblés peuvent engendrer l’anémie qui se traduit notamment par une grande fatigue.

Pour le bébé : une carence en fer augmente le risque de naissance prématurée ou d’un poids à la naissance de l’enfant trop faible.

En général, il est préférable de commencer la supplémentation en fer au cours du deuxième trimestre de la grossesse. En effet, la prise de fer peut provoquer une légère irritation de l’estomac et aggraver les vomissements qui surviennent généralement lors du premier trimestre. Pendant cette période, il est donc préférable d’opter pour une alimentation riche en fer (exemples d’aliments : foie, viande rouge, fruits de mer, épinards, dinde, lentilles).

Quid du Multivitamines ?

Il peut être intéressant de se tourner vers un complément Multivitamines spécial grossesse. Ce type de complément alimentaire combine bien souvent un certain nombre de nutriments essentiels à la femme enceinte, dont ceux mentionnés plus haut.

Avant de démarrer une cure de multivitamines, il est néanmoins recommandé de consulter votre médecin, le plus à même de vous orienter vers un complément adapté à vos besoins.

Les compléments ne me donneront-ils pas d’effets secondaires ?

C’est une question très courante. Dans la pratique, l’effet secondaire le plus courant occasionné par la prise de ces nutriments est la constipation, que vous pouvez limiter en buvant beaucoup d’eau et en consommant suffisamment d’aliments riches en fibres.

Par ailleurs, il ne faut pas surtout pas délaisser les aliments sains, pauvres en sel et en matières grasses. À l’exception bien entendu des bonnes graisses comme les acides gras oméga 3, importants pour le développement cérébral du bébé et que l’on trouve à la fois dans la nourriture (par exemple les poissons gras) et dans les compléments alimentaires.

Auteur : Dr Diana Marcano

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.